Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
after death

perso

10 Février 2014 , Rédigé par aphilo90 Publié dans #poeme

N.B

Le sais –tu ma belle que je ne sais quoi écrire pour valoir ta beauté

Ma dévotion, ma foi, et ma crainte de te perdre dans cette fatale cruauté

Sur le fond, il n y’ a nul mot qui pourrait décrire

L’amour et la passion qui me fait languir

Je pense à toi à chaque instant, à chaque moment

Depuis que je t’ai rencontré, que je t’ai vu, que je t’ai parlé, ce qui cause mon plus grand tourment

Comment te dire que je souffre de cette distance ? Ce serait inutile

Car elle disparait aussitôt que je te vois, comme c’est futile.

Je ne me passe plus de ce sourire mesquin, que j’aime tant

De ton corps qui alimente tout mes fantasmes latents

De ta chevelure épaisse que ne cesserais de caresser

Avec moi, tu sais, tu ne saurais paresser et je ne saurais te laisser.

Ta beauté à mes yeux est la plus grande prouesse de l’univers

Ma foi j’avoue qu’elle me met à l’ envers

Comme Aragon je vois dans ton regard des soleils venir s’y mirer

Car tout les soleils de l’univers ne pourraient se dérober face à un tel éclat ni se leurrer.

J’ai envi tu sais de te serrer tellement fort afin qu’il n’ y’ ai aucune distance entre nous

Je t’envi tellement que j’en arrive à haire les cieux pour cette cruauté me rendant fou

Je regarde ta photo de mon écran et je trouve magnifique

J’ères dans ce dossier à ton nom, que j’en désespère ce qui est lunatique.

J’espère tant avec peu de moyen, que puis-je faire d’autre

Les mains liés, j’espère tant, ma belle que je te fais mon apôtre

Les moments difficiles grâce à toi je les ai surpassés

Je t’aime toujours autant malgré le temps passés.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article